The Real Goodness BlogTM

L’apport en vitamine D : un peu de soleil fait beaucoup de bien

sunshineNouvelle brève : l’exposition au soleil peut être bénéfique. Une exposition de 15 minutes par jour stimule la peau et contribue à combler nos besoins en vitamine D.

Malheureusement, près de la moitié des Américains et les deux tiers des Canadiens ont un apport insuffisant en vitamine D. Selon le site Web américain de Science Daily, près d’un milliard de gens à travers le monde ont un apport inadéquat de ce nutriment vital, ce qui en fait l’une des carences nutritionnelles les plus répandues.

L’exposition au soleil est importante du fait que l’alimentation ne fournit pas toujours de la vitamine D. Les jaunes d’oeufs, les champignons et les poissons gras comptent parmi les quelques aliments qui contiennent naturellement de la vitamine D, qui est essentielle à la solidité des dents et des os et à la santé du système immunitaire. Est-ce que vos enfants consomment régulièrement des champignons et des sardines? Probablement pas. C’est pourquoi les mini-barres, barres et carrés MadeGood sont fortifiés en vitamine D afin d’en assurer une dose quotidienne à vos enfants. Un emballage de n’importe quelle collation biologique au granola MadeGood contient 20 % de l’apport quotidien moyen requis.

La capacité de notre organisme à produire de la vitamine D dépend de divers facteurs tels que la distance du soleil, la saison, le moment de la journée, la nébulosité, le smog, le port de vêtements et la pigmentation de la peau (les peaux claires produisent plus facilement de la vitamine D que les peaux foncées). Par ailleurs, l’application d’écran solaire inhibe la capacité de la peau à produire de la vitamine D, mais il n’est pas recommandé de passer trop de temps au soleil sans protection!

Pour assurer à vos enfants l’apport en nutriments dont ils ont besoin, MadeGood a ajouté à ses produits un mélange exclusif de six légumes comprenant épinards, brocoli, tomates, carottes, betteraves et champignons shiitake, qui non seulement fournissent de la vitamine D mais constituent aussi une portion de légumes. Nous sommes heureux de vous faire plaisir!

Traitées en douceur pour préserver leurs nutriments, ces collations sont exemptes des huit allergènes courants – soja, blé, poisson, fruits de mer, produits laitiers, oeufs, sésame et noix. Elles sont aussi biologiques et ont obtenu la certification Projet sans OGM. Vous pouvez donc être sûrs que ce sont des aliments nutritifs et sans danger pour toute votre famille.

Pour votre tranquillité d’esprit en ce qui concerne la vitamine D, voici quelques conseils :

  1. Assurez-vous que vos enfants passent quelques minutes chaque jour au soleil, sans écran solaire. Encouragez-les à aller et revenir de l’école à pied ou à jouer dehors après le souper.
  2. Les céréales du déjeuner, le lait, les boissons non laitières et les jus de fruits sont souvent fortifiés en vitamine D pour en assurer un apport adéquat aux enfants. Lisez les étiquettes des emballages et choisissez ces produits en conséquence.
  3. Servez des oeufs quelques fois par semaine, pulsez des champignons dans un robot culinaire jusqu’à ce qu’ils soient réduits en purée et ajoutez-les aux hamburgers ou aux pains de viande. Vous pouvez aussi les hacher et les incorporer aux plats sautés et aux omelettes.
  4. Ajoutez des collations MadeGood aux boîtes à lunch de vos enfants. Ou bien partez en promenade en fin de semaine avec toute la famille et faites un pique-nique composé de vos amuse-bouches préférés et de collations MadeGood.
  5. Demandez conseil à votre professionnel de la santé au sujet de la prise de suppléments au cours de l’hiver, et notamment si vous avez la peau foncée, plus de 50 ans et vivez dans la moitié nord des É.-U. ou du Canada.

Sources :

  • https://www.sciencedaily.com/releases/2017/05/170501102258.htm
  • http://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2013001/article/11727-eng.htm

Auteure : Karen Gilman est une nutritionniste holistique enregistrée et fondatrice de www.nutrilicious.ca. Lorsqu’elle ne s’occupe pas de familles dont les enfants sont végétariens, elle rédige son blogue sur les aliments ou prend plaisir à confectionner des friandises saines pour sa propre famille.

Les allergies vous empoisonnent la vie? Voici quelques moyens d’y remédier.

AF_FRVous souffrez d’allergies et vous cherchez des aliments qui ne vous donneront pas d’urticaire ou de rhume des foins? Ne perdez pas espoir. L’augmentation considérable des victimes d’allergies a engendré une foule de recettes en ligne, livres de cuisine, restaurants et magasins d’alimentation proposant des aliments et des repas exempts d’allergènes. À l’heure actuelle, la plupart des grandes surfaces offrent des produits portant les mentions végétalien, sans arachides, sans soja, sans produits laitiers – et des rayons entiers de produits sans gluten. Vous serez aussi content d’apprendre que MadeGood a créé une gamme de collations à base de granola biologique à votre intention. Tous les produits MadeGood sont exempts des huit allergènes les plus courants et sont fabriqués dans des installations prévues à cet effet, exemptes d’arachides et de noix.

On connaît plus de 170 aliments susceptibles de causer des réactions allergiques. Les allergènes alimentaires les plus courants sont le lait, les noix telles que les noix de cajou et les pistaches, le soja, le blé, le poisson et les fruits de mer. Une allergie se définit généralement comme étant une réaction physique à une substance qui n’a aucun effet sur l’individu moyen. Les réactions allergiques se produisent quand les allergènes présents dans les aliments interagissent avec les anticorps du sang, ce qui déclenche la libération de substances chimiques qui engendrent les symptômes. Une telle réaction peut se manifester sous forme d’écoulement nasal, de démangeaisons des yeux, d’éternuements et/ou d’éruptions cutanées. Toutefois, chez certaines personnes, les réactions allergiques peuvent être potentiellement mortelles et rendre la respiration difficile ou abaisser dangereusement la tension artérielle. Ce trouble se nomme choc anaphylactique.

Selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies, le pourcentage d’enfants souffrant d’allergies alimentaires a augmenté de 50 % en seulement 14 ans, entre 1997 et 2011. Quelques théories ont été proposées pour expliquer la raison de la hausse des allergies infantiles. Selon ‘l’hypothèse de l’hygiène’, l’obsession de propreté de notre époque restreint l’exposition des enfants à la saleté, ce qui fait que leur système immunitaire prend les protéines alimentaires pour des microbes envahisseurs. Selon une autre théorie, les changements environnementaux endommagent le système immunitaire des jeunes.

Les allergies infantiles au lait, aux œufs, au blé ou au soja peuvent disparaître lorsque l’enfant grandit. Par contre, les allergies aux arachides, aux noix, au poisson et aux fruits de mer durent généralement toute la vie. Il est impossible de guérir les allergies alimentaires; la seule solution fiable consiste à éviter les aliments qui causent l’allergie.

Voici quelques conseils qui pourront aider à maîtriser les allergies alimentaires :

  1. Planifiez les soupers au restaurant. Appelez le restaurant pour savoir s’il est en mesure de servir les clients souffrant d’allergies alimentaires. Demandez quels plats du menu seraient appropriés ou demandez un repas spécial.
  2. Quand vous achetez votre épicerie, lisez les étiquettes avec soin : la loi fédérale exige que les entreprises alimentaires indiquent la présence de l’un ou plusieurs des huit allergènes les plus courants.
  3. Si vous vous absentez pour plusieurs heures, emportez des collations sûres. Les fruits et les légumes sont d’excellents choix portatifs. Ou bien emportez des collations MadeGood. Ces produits sont tous exempts des huit allergènes courants – soja, blé, poisson, fruits de mer, produits laitiers, œufs, sésame et noix. Leurs ingrédients sont aussi biologiques et ont obtenu la certification Projet sans OGM.
  4. Si vous cuisinez pour une personne souffrant d’allergies, prenez soin de retirer tout allergène potentiel de la zone de cuisson. Essuyez les comptoirs et lavez les ustensiles et les casseroles à l’eau chaude savonneuse pour éliminer tout résidu d’allergène potentiel. Vous pouvez aussi acquérir deux jeux d’ustensiles pour la cuisine et pour la table.
  5. Cuisinez à partir d’ingrédients non apprêtés dans la mesure du possible pour pouvoir contrôler ce qui compose vos plats. Simplifiez le procédé en choisissant des recettes faciles à préparer qui plaisent à votre famille.

Sources:

  • https://www.foodallergy.org/facts-and-stats
  • http://www.neocate.com/blog/allergies-genetics/
    http://www.cnbc.com/2016/09/09/allergies-are-on-the-rise-and-here-are-three-reasons-why.html

Auteure : Karen Gilman est une nutritionniste holistique enregistrée et fondatrice de www.nutrilicious.ca. Lorsqu’elle ne s’occupe pas de familles dont les enfants sont végétariens, elle rédige son blogue sur les aliments ou prend plaisir à confectionner des friandises saines pour sa propre famille.